Sportif : comment récupérer après une blessure musculaire ?

Les sportifs, parce qu’ils sont toujours à la quête de performance, veulent constamment à se dépasser, parfois inopportunément au-delà du précautionneux. Toute sa carrière, le sportif doit compter avec les blessures, qui peuvent survenir pratiquement à n’importe quel moment. Se blesser ne doit aucunement être considéré comme un état anodin. En dehors des conséquences physiques, une blessure entraîne souvent de réels troubles psychologiques. La blessure nécessite donc  d’être gérée efficacement.

Bien manger vous aidera

Bon je sais, une fois de plus c’est chiant pourtant c’est vrai. Être attentif  à vos repas vous aidera à retrouver la santé plus rapidement.  A moins que vous soyez  médecin, vous ne connaissez peut-être pas  le volume d’énergie dont l’organisme à besoin pour se rétablir de cette blessure. Les experts disent que le corps peut dépenser jusqu’à 6000 calories chaque jour en temps de guérison.

La clé du rétablissement se trouve donc dans votre plat. En gros, les spécialistes conseillent de manger une grande quantité de protéines et des repas riches en antioxydants. Mettez l’accent sur les Vitamines C et E, contenues dans les choux, les blettes, les baies, le riz complet, l’avocat, les tomates ainsi que les carottes.

 

Pieds gonflés - comment lutter contre efficacement

Évitez de tomber dans vos travers

L’une des dispositions les plus faciles qu’il faut adopter est de mettre fin aux mauvaises habitudes de vie quotidiennes. Il a été démontré que boire ainsi que fumer ralentissait énormément le processus de guérison.

Plus précisément, cela différerait la constitution du cartilage tout autour de la fracture puis limiterait le volume d’oxygène contenu dans le sang. Alors dans l’attente d’une guérison complète, remplacez votre bière du soir par de l’eau. Ce n’est jamais drôle une blessure !

Fixez-vous des objectifs

Dès le diagnostic fixé, donnez-vous des objectifs parce qu’ils  donneront une raison à votre guérison. Si la reprise de l’entraînement est à long terme, sélectionnez sa date. Bien sûr, les objectifs à atteindre seront raisonnables (en termes d’exploits et de délai) tout en tenant compte du sérieux de la blessure. Mais, comme, un objectif à atteindre  dans plusieurs mois ne motive pas,  jalonnez votre convalescence à l’aide des objectifs intermédiaires tout en évaluant régulièrement vos efforts.

Comment reprendre l’entraînement

Gérer une blessure est délicate, reprendre l’entraînement l’est aussi : comment retrouver une bonne condition physique tout en ne sollicitant pas  excessivement l’endroit fragilisé ? Il faut éviter à tout prix de vous donner physiquement trop dès le début. Cela risque d’entraîner  l’élaboration  par l’organisme d’un grand volume de radicaux libres contenant de l’oxygène, suspectés de provoquer toutes les affections inflammatoires comme les tendinites.

post

La créatine et le sport

La prise de créatine fait polémique, alors que la plupart des travaux de recherche scientifiques lui attribuent un certain intérêt chez le sportif, sans occulter sa dangerosité. Il convient de mettre les choses au clair en dehors de toute préoccupation commerciale. Il s’agit d’un marché important qui génère plusieurs centaines de millions d’euros chaque année.

La créatine : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un acide aminé non essentiel généré par l’alimentation, que l’on trouve surtout dans la viande, certains crustacés ainsi que le poisson, pour un taux d’environ 0,5%. L’organisme en produit selon ses besoins (entre 1 g et 3 g par jour, selon les cas), à partir des protéines assimilés. On la retrouve à 94 % au sein des muscles squelettiques. La créatine est créée par les reins, le pancréas ainsi que le foie.

créatine et sport

La créatine en supplément, à quoi cela sert ?

Au cours d’un entraînement, l’organisme n’a pas forcément recours à la créatine pour fabriquer de l’énergie. La créatine sert surtout aux athlètes pratiquant un sport nécessitant un effort intense et bref suivi d’un repos (rugby, sprint, bodybuilding, football américain, basket-ball, football, tennis, etc.) ou les personnes qui ont l’habitude de pratiquer un entraînement en résistance.

Il est conseillé de consommer la créatine au quotidien avec au moins de 400 g de glucides. En plus, chaque dose devrait s’accompagner de 50 g de glucides pour de meilleurs résultats. Deux programmes de prise sont proposés dans les études, il s’agit de : cycles de 24 g de créatine au quotidien pendant 5 jours (6 g, 4 fois en une journée) accompagnés d’un repos de 21 jours et, des cycles de 3 g de prise au quotidien pendant 21 à 27 jours suivis d’une période de sevrage de 3 semaines. Le deuxième programme est plus recommandé étant donné qu’il entraine moins d’effets secondaires négatifs.

Pour les exercices de cardio tels que : la course à pied, le fractionné, ou la natation, le corps puise son énergie de divers nutriments. La créatine est donc moins efficace pour faire des performances.

Quels effets secondaires ?

La créatine est suspectée à l’origine de certains problèmes de santé chez les athlètes qui en consomment régulièrement. Il s’agit de problèmes de lésion musculaires, de rétention d’eau, d’indigestion,  mais aussi des complications cardiaques et rénales.

Il ne faut jamais prendre de la créatine par voie injectable, c’est désormais  prouvé que sous cette forme, les effets secondaires sont décuplés.

post

Comment soigner les blessures musculaires ?

Il n’est pas rare de se blesser quand on effectue une activité sportive de façon régulière. Les blessures musculaires peuvent vous mettre en incapacité de participer à un évènement sportif, mais il faut savoir écouter son corps en ces moments faire un break et se soigner correctement pour revenir dans de meilleures conditions. Voici comment soigner les blessures les plus courants, les entorses, foulures et contusions.

comment-soigner-les-blessures-musculaires

Entorse bénigne ou foulure : qu’es ce que c’est ?

Il s’agit d’un traumatisme de l’articulation, qui survient généralement après un mouvement ou une collision, entraînant un allongement des ligaments de soutien. Cet allongement brusque provoque une douleur immédiate. Celle-ci peut disparaître rapidement et revenir de manière lancinante. Vous constaterez alors un petit gonflement au niveau de l’articulation.

Contusion: qu’es ce que c’est ?

Il s’agit de lésions de fibres musculaires provoquées par un choc. Lorsque la contusion est légère, on ressent juste une légère douleur qui s’estompe assez rapidement, on peut reprendre l’usage du membre. On peut constater la formation d’une ecchymose qui ne persiste pas longtemps, et qui disparait lorsqu’on y applique localement un traitement à base d’anti-inflammatoire.

Traitements

Quelques petites recettes simples et peu coûteuses permettent de soulager les petites blessures et de limiter les dégâts.

  • Utilisation de la glace

Lorsque vous vous tordez une partie du corps, il faut procéder le plus rapidement possible au glaçage du membre touché afin de soulager la douleur, de diminuer l’inflammation, puis de la dégonfler en facilitant le resserrement des vaisseaux sanguins. Il faut mettre les glaçons dans un tissu propre et refroidir le membre 10 à 15 minutes. Recommencez cette opération 2 à 3 fois par jour. Pas besoin de dépasser 15 minutes, vu qu’après ce temps, les vaisseaux sanguins ont tendance à regonfler.

Pour faciliter le rétablissement musculaire, rien de mieux que le repos, il faut éviter autant que possible de bouger la partie blessée, l’immobilisation étant est très importante pour une guérison plus rapide. Si vous êtes blessé au genou par exemple et qu’il vous faut absolument vous déplacer, pensez à utiliser des cannes anglaises disponibles en pharmacie. Malgré tout, les déplacements doivent être réduits autant que possible.

  • Utilisation de l’argile froide

L’argile froide est utilisée pour réduire le gonflement. Afin de soigner la contusion, il faut procéder comme suit: réaliser un gros cataplasme (utiliser de l’argile verte), laisser 1h 30minutes puis l’enlever, et remplacer par un nouveau cataplasme.

 

post

Le kitesurf est-il un sport dangereux ?

Le kitesurf est un sport en plein essor, qui attire de plus en plus d’adeptes chaque année. C’est particulièrement l’été, que la plupart d’entre eux débutent cette activité, bien qu’elle puisse se pratiquer toute l’année.
Mais il est vrai qu’il est bien plus agréable de réaliser ses premières chutes dans l’eau, à la saison où les températures dépassent largement les 0 degrés.

Bien s’équiper avant une séance de kitesurf

Si l’engouement est là, c’est parce que ce sport est accessible à une large tranche d’âge. On peut en effet débuter en kitesurf facilement, que l’on ait 10 ans ou 50 ans.
Néanmoins, il convient de s’équiper correctement avant chaque séance. Malheureusement, des accidents arrivent parfois, quand les consignes de sécurité ne sont pas respectées. Ainsi, il est nécessaire de se lancer en ayant avec soi tout le matériel nécessaire : une aile de kitesurf, une planche, mais aussi, un casque, afin d’éviter les blessures à la tête en cas de problème.

Se faire accompagner quand on débute le kitesurf

Lors des premières sorties, mieux vaut être accompagné d’un professionnel. Ce dernier peut vous permettre à la fois de trouver votre rythme pour progresser de façon plus rapide, mais aussi de vous sensibiliser aux mauvais gestes qui peuvent être à l’origine d’accidents grave, que ce soit pour vous-même ou pour les personnes se trouvant à proximité de vous lorsque vous faites du kite. Car un faux mouvement, une mauvaise maîtrise de son aile ou de sa planche, peuvent être fatal pour un baigneur ou pour le kitesurfeur lui-même.
Un accident peut vite survenir voilà pourquoi il est nécessaire de se faire accompagner quand on débute le kite, comme le souligne cet article.
Et même quand on a de l’expérience, mieux vaut pouvoir compter sur un coéquipier pour se faire aider en cas de problème. Tout comme la plongée sous-marine, le kitesurf est un sport qu’il est déconseillé de pratiquer en solitaire.
Qui plus est, il est agréable de se dépenser sur l’eau en duo, à condition, évidemment, de prendre assez de distance pour ne pas s’emmêler les ailes! Pour cela, encore, une bonne maîtrise de sa barre de kitesurf est indispensable.
En somme, si le kitesurf est un sport extrême, il n’est pas à proprement parler « dangereux ». Tout comme l’escalade ou le karting, il exige simplement d’être correctement entrainé, formé, et épaulé. Si le kitesurf était dangereux, il ne serait d’ailleurs pas autorisé aux jeunes enfants et aux seniors. Encore une fois, il est simplement nécessaire de suivre des consignes de sécurité, de bien maîtriser l’équipement de kitesurf, et de rester vigilant pour ne pas prendre de risques.

post

Sportif : comment établir sa routine d’entraînement

Pour être performant en tant que sportif amateur ou débutant, il faut pouvoir s’entraîner régulièrement. Il faut pouvoir établir un programme d’entraînement qui convienne à ses capacités personnelles, son emploi du temps et le respecter pour évoluer.

 

sportif-comment-etablir-sa-routine-dentrainement

Quel est l’intérêt d’établir un programme d’entraînement personnalisé ?

Eh bien, tout juste parce qu’un programme d’entraînement, même s’il le révèle efficace sur d’autres, peut ne pas vous correspondre.

Chaque être humain est différent, dispose d’une morphologie particulière, un métabolisme différent, les habitudes de vie diffèrent d’un  individu à l’autre, la génétique et l’alimentation aussi. Quand on part de ce constat, on convient qu’il n’est pas indiqué d’appliquer un programme donné, à tout le monde, il n’y a aucune chance que ça marche. Étant donné que nous sommes tous différents, chaque personne aura une réaction différente face à un exercice donné, à un régime alimentaire donné, à un  type d’entraînement donné. A petite échelle souvent on ne ressent pas automatiquement la différence, un débutant peut adopter n’importe quel programme la progression est systématique au début quand les exercices sont bien effectués.

 

Pour quel type de programme d’entraînement opter ?

Il faut d’abord déterminer le nombre de séances d’entraînement par semaine.  Les travailleurs ou les personnes ayant de nombreuses occupations familiales par exemple, auront du mal à suivre un programme en split routine (5-6 fois par semaine). Ce type d’entraînement ne convient pas dans ce cas. Si vous pouvez opter pour le split routine : vous pouvez préférer des entraînements qui ciblent un groupe musculaire à la fois.

Le half-body par contre consiste à travailler l’ensemble des muscles du haut du corps au cours de la même séance, ensuite de faire une séance consacrée aux jambes au cours de la séance suivante. Il s’agit donc d’alterner le haut du corps, et le bas du corps. C’est très pratique si vous n’avez pas le temps de vous entraîner.

 

Faites attention à ne pas trop forcer et à récupérer correctement

Chacun à une réaction particulière face à un même type d’entraînement, il faudra adopter le type d’entraînement qui vous donnera les meilleures sensations. Ceci selon votre capacité à forcer au cours d’une séance, mais également selon le délai qui vous est nécessaire pour la répétition des efforts. Il s’agit donc, de ne pas forcer inutilement quand on est trop fatigué et ne pas insister en faisant des efforts trop importants. Veuillez bien à vous reposer correctement lors de la période de récupération, c’est aussi cela qui conditionnera votre progression.

post

Quelle alimentation pour le sport ?

En nutrition sportive l’alimentation est un facteur très important tant pour le sportif de haut niveau que pour le sportif de niveau modeste mais qui s’entraîne de façon régulière afin de garder la forme.

Une alimentation variée permet l’apport complet des nutriments indispensables à une bonne condition physique. Les difficultés surviennent le plus souvent du fait de la qualité de l’alimentation généralement appauvrie. Les calories vides des produits industriels remplacent les produits bios et riches en nutriments. Les fruits et légumes produits localement et cultivés dans le respect des normes de l’agriculture biologique sont, bien plus préférables aux produits transformés fournies par les grandes chaînes de l’agro-alimentaire. Il y a bien entendu un obstacle financier mais également un choix de qualité de vie pour cette orientation.

 

Quelle alimentation pour exceller en sport

Peut-on manger avant l’entraînement ?

En principe, le sportif doit manger 3 à 4 heures avant sa séance un repas équilibré et en quantité suffisante, afin que le besoin de manger ne se fasse pas sentir trop rapidement : les réserves énergétiques sont suffisantes. Ainsi s’il déjeune à 13 heures et qu’il s’entraîne à 17 heures, pas besoin de s’alimenter. En revanche, si l’effort se déroule aux environs de 19 heures, à la sortie du travail par exemple, vous pouvez consommer un laitage ainsi que quelques fruits secs. En tous cas, vous ne devrez pas vous forcer à manger quelque chose, sinon vous risquez de faire un malaise : l’hypoglycémie est assez rare. Il est préférable d’entamer doucement l’activité puis d’attendre de voir comment le corps se comporte face à l’effort.

 

Comment s’alimenter en général ?

Au-delà du choix des aliments c’est d’abord une nouvelle démarche à instaurer, cela vous garantira une existence plus saine et plus longue pour que votre alimentation devienne votre seul médicament. Pour ce faire, évitez d’acheter les fruits et légumes autre part que dans les marchés près de chez vous, il faut préférer les productions des producteurs locaux. Évitez les plats surgelés au maximum et les fast-foods, et essayez de cuisiner vous-même ce que vous mangez.

 

Les protéines maigres : vos alliés

Elles doivent nécessairement faire partie de l’assiette de tout sportif qui veut progresser. Les protéines maigres permettent la stabilité de l’énergie. En plus, elles contribuent aussi à l’entretien des tissus, entre autre les fibres musculaires. Une multitude d’aliments protéinés contiennent également des gras qu’il est préférable d’éviter. Vous devez donc consommer en priorité des protéines avec une faible teneur en gras.

post

Comment prendre du muscle rapidement ?

Quand on a un corps plutôt fin et un métabolisme rapide, gagner du muscle n’est pas chose facile. Mais sachez qu’il y a des solutions efficaces qui vous permettront de vous muscler rapidement. Vous allez plus vous nourrir, faire des entraînements spécifiques et suivre les exercices qui vont vous faire prendre du volume. Lisez cet article pour passer en quelques mois de chétif à costaud.

 

Comment prendre du muscle rapidement

Ne cherchez pas à gagner de la force mais du muscle !

Pour prendre rapidement du muscle, il est préférable de ne pas essayer de gagner de la force. La prise de force n’est pas un moyen efficace de gagner en muscle. Il ne faut pas vous focaliser sur les haltères que vous soulevez, mais sur le volume de muscle que vous gagnez.

Gardez bien à l’esprit que que prendre de la force ne signifie pas forcément prendre du muscle.

En essayant simplement de soulever de plus en plus lourd, vous obtiendrez le résultat que vous gagnez de la force, ce n’est pas la bonne manière d’avancer. Il vous faut chercher à travailler autant que possible vos muscles, il faut les contracter le plus intensément possible et non pas juste pousser des barres. C’est une erreur assez fréquente dans les salles de musculation : concentrez votre entraînement sur la muscu, et non pas sur le « poussé de barre ».

 

Comment s’alimenter pour y arriver ?

Au cours de la prise de masse, il faut adopter une alimentation hypercalorique, qui soit riche en éléments nutritifs (protéines et glucides), au cours de plusieurs mois (3 à 4 mois). Il vous faut augmentez votre apport en glucides et en protéines afin de fournir à votre corps tous les nutriments indispensables à la construction musculaire. Le supplément alimentaire va aider à associer cette période à un entraînement de muscu plus intense et plus régulier que d’habitude. Mais ne consommez pas des aliments faits avec du sucralose, de l’aspartame, ou d’autres édulcorants artificiels ou naturels.

 

Bien se reposer pour récupérer !

Il ne faut pas négliger les périodes de récupération ! C’est au cours de la récupération que se fait la prise de masse. Quand vous ne vous entraînez pas, les muscles nécessitent du repos afin de mieux se reconstruire, se développer et se fortifier. Si les phases de récupération ne sont pas efficaces, ils ne seront pas suffisamment solides, ils peuvent se déchirer plus facilement, d’où les blessures.

post

La récupération après le sport : comment procéder ?

Chaque compétition, chaque séance d’entraînement, nécessite une dépense énergétique correspondant à l’intensité ainsi qu’à la durée de la sollicitation musculaire. Le corps accumule au cours de l’effort des troubles biologiques plus ou moins importants qui nécessitent un temps de reformation que l’on peut définir comme étant le temps de repos.

 

La récupération après le sport - comment procéder

 

Prendre le temps de bien s’étirer

Tous les sportifs professionnels ou amateurs le savent, l’étirement est essentiel dans le processus de récupération. C’est la première étape du processus de repos musculaire pour éviter les futures éventuelles blessures.

S’il est vrai que le fait de vous étirer si vous faites du running par exemple, ne vous permettra pas de courir plus vite forcément, et encore … Outre l’effet de récupération accepté de tous les spécialistes, certains étirements peuvent présenter une réelle efficacité pour l’amélioration des performances.

 

Porter des vêtements compressifs

Ils sont de plus en plus populaires, car permettent un meilleur retour sanguin (lymphatique et veineux). Leur action concerne surtout les membres inférieurs (les doigts de pieds au bassin) étant donné que ce sont leurs vaisseaux sanguins qui endurent le plus les effets de la pesanteur.

Il faut les tester pour comprendre : vous avez déjà eu à constater le phénomène suivant lorsque vous enlevez vos chaussettes : une marque de délimitation plutôt nette, le dessus est plus « gonflé » que le dessous. En portant un bas compressif recouvrant tous les membres inférieurs, en allant faire un running et vous pourrez observer que le « gonflement » des cuisses, mollets et pieds dus à l’activité physique est moindre. De nombreuses publications scientifiques relatives aux bas et chaussettes compressives publiées l’attestent.

 

Bien se reposer

On le répète tout le temps et des études récentes le confirment : le sommeil est très important pour la récupération de l’athlète. C’est très important que vous puissiez vous endormir à la suite d’un effort, surtout s’il est intense. Si vous ne dormez pas assez, trouvez un moyen de régler cela ou sinon essayez de revoir à la baisse votre quantité d’entrainement étant donné qu’on sait que les sportifs dormant 8 heures ou plus ont des résultats meilleurs et moins de blessures que les sportifs qui dorment moins (le sportif adolescent qui dort 5 heures par nuit a bien plus de chances de subir une blessure que celui qui fait 9 heures de sommeil). C’est malgré tout peut-être un peu plus difficile chez l’adulte plus âgé.

post

Comment devenir sportif professionnel ?

Le sportif pro pratique un sport de compétition, en équipe ou individuellement, et il en vit. Sa carrière étant en général de courte durée, la problématique de la reconversion, dans l’univers du sport comme dans d’autres secteurs, se pose au bout d’un moment.

 Comment devenir sportif professionnel

 

Les qualités requises pour devenir sportif professionnel

Très bon sportif, ben entendu, le sportif professionnel doit faire preuve de maturité et avoir un caractère ainsi qu’un mental solide pour pouvoir franchir les différents obstacles sur la route du haut niveau. Il lui faudra plein de sacrifices (sorties, activités annexes, vie de famille, etc.), le sportif pro doit aussi être à l’écoute d’un coach et être capable de se remettre en question continuellement, notamment lorsqu’il subit un échec ou afin de progresser davantage. En ce qui concerne les disciplines sportives les plus connues, le sportif de haut niveau sera également en mesure de savoir gérer ses relations avec les médias et son image.

 

En quoi consiste le travail ?

  • Une pratique d’excellence

Ni loisir ni métier, le sport professionnel est une pratique d’excellence agrée par les autorités ministérielles dans plus de 120 disciplines. Les athlètes de haut niveau se voient inscrits sur une liste pour 1 à 2 ans, dans 4 catégories : jeune, sénior, élite ainsi que reconversion, selon les performances réalisées dans les compétitions dont la liste est établie par le Comité national du sport de haut niveau.

  • Entraînements quotidiens

L’athlète de haut niveau dispose de qualités physiques et mentales spéciales qu’il entretient et développe de façon intensive tous les jours. Selon sa discipline sportive, son programme intègre stages, leçons techniques et préparation physique ainsi que mentale, à un rythme soutenu. L’athlète devra aussi s’occuper de son équipement. Les compétitions se déroulent, les week-ends, le plus souvent, et nécessitent de fréquents déplacements, à l’intérieur du pays comme à l’étranger.

  • Communication et organisation

Une organisation maximale est nécessaire pour gérer sa vie quotidienne selon les exigences de sa carrière sportive. L’athlète de haut niveau doit également savoir solliciter et organiser ses partenaires, financiers et techniques, négocier les contrats de sponsoring, accéder aux demandes des médias, gérer sa réputation et ses fans sur internet etc… Pour cela, il peut recourir aux services d’un manager, s’il en a les moyens, d’autant plus que l’extra-sportif peut être très compliqué à gérer pour un athlète qui désire se concentrer sur ses performances.

post

5 conseils pour éviter les blessures au sport

Le fait de pratiquer régulièrement une activité physique est important pour le bien-être de l’organisme et de l’esprit, tout le monde le sait. Toutefois, la pratique sportive peut parfois entrainer des douleurs articulaires, musculaires, tendineuses,…

5 conseils pour éviter les blessures au sport 

 

Hydratez-vous bien

L’activité physique engendre une perte d’eau parfois importante. Ces pertes hydriques se font tant par la transpiration qui permet de réguler la température du corps, que par l’utilisation de réserves de glycogène au cours de la production d’énergie nécessaire à l’effort.

Il est conseillé de s’hydrater régulièrement, en fait 1 à 2 h avant de commencer votre sport puis régulièrement au cours de l’effort puis au cours de la phase de récupération. Le fait d’avoir soif est un symptôme de déshydratation déjà avancé. Il est conseillé de ne pas attendre pour boire de ressentir la soif. Les eaux riches en minéraux, alcalines, contribuent à la récupération musculaire, ce qui est très important pour éviter les blessures.

 

Equipez-vous de façon adéquate

Pour exercer votre activité physique, veuillez à bien vous équiper de chaussures. Celles-ci doivent vous fournir un support correct, absorber les chocs puis être ajustées parfaitement à votre pied. Vous devez les choisir selon le sport que vous pratiquez.

 

Faire des étirements

Le fait de manquer de souplesse est l’une des causes principales de tendinites, de foulures et d’élongations, surtout chez les personnes âgées. Faire des étirements à la fin de toute séance de sport est donc très important.

 

Pensez à vous fortifier

Une musculature équilibrée et forte pourra stabiliser les articulations. Ainsi, quand vous faites du sport, vous devriez commencer doucement puis accroître l’intensité de l’entraînement petit à petit à mesure vous gagnez en force. En faisant des exercices de musculation précis, vous allez pouvoir fortifier vos diverses articulations, cela les protégera contre les blessures.

 

Dormez bien

Tout comme pour les sportifs professionnels, bien dormir est indispensable pour faire des performances même si vous faites du sport juste pour entretenir la forme. Source de récupération accrue et d repos, le sommeil aide à réguler la satiété et les émotions. C’est pourquoi, on doit respecter toutes les phases du sommeil. La fatigue accumulée affaiblit le corps et le rend plus fragile face aux blessures. Même si vous pratiquez le sport que de manière occasionnelle comme en vacances ou régulièrement, veuillez à vous accorder un sommeil de qualité, votre corps vous en remerciera.