post

Les métiers du sport

Pour un sportif de haut niveau, on compte des dizaines de professionnels du sport, dans des domaines aussi divers que la détection de nouveau talents, la formation, la préparation au haut niveau, le suivi médical, le management de carrière etc… Le monde de sport, est composé de métiers divers qui recrutent et qui méritent d’être mieux connus.

 

Les métiers du sport

Des métiers variés

D’une part, quelques stars du cuir rond qui affichent des revenus dignes des patrons des grandes multinationales. Et d’autre part, des moniteurs entraînant des enfants dans de des structures et qui touchent à peine le SMIC. C’est bien là le paradoxe de ce secteur, originairement associatif et conçu sur le bénévolat. Sur l’intervalle formé de ces deux extrêmes, existe une palette de métiers : conseiller technique, entraîneur, professeur d’éducation physique et sportive (EPS), kiné, journaliste, vendeur d’articles de sport … Sans compter que l’on peut aussi chercher des sponsors, diriger un club, coordonner des hobbies sportifs dans une municipalité, gérer un stade,… Une trentaine de métiers sont ainsi ciblée.

 

L’emploi marque des points

Toutes activités confondues, ce secteur entretient près de 300 000 salariés sans prendre en compte les professionnels employés en contrat saisonnier ou à temps partiel. Qui sont les principaux employeurs? Les fédérations, les clubs, les centres de vacances, l’État, les villes, mais aussi les médias, les enseignes spécialisées, les salles de regain de forme, …

Si le haut niveau de sport fait rêver, il concerne malheureusement très peu d’élus. Seulement une infirme partie des athlètes réussissent à en vivre avec une carrière souvent brève.

L’instruction représente un volume d’emplois marquant, avec près de 37 500 enseignants d’EPS. Seulement il faille passer la barre des concours : près de 2 500 candidats ont postulé au Capeps en 2014, pour 710 postes ouverts.

Il existe aussi des places sont à prendre dans l’animation sportive, sauf qu’il s’agit souvent, surtout en début de carrière, de petits contrats et de temps partiels. Plusieurs éducateurs sont mieux fournis, comme ceux des métiers de maîtres-nageurs et de mise en forme. Enfin, la vente d’articles sportifs recrute aussi.

 

Un niveau de formation qui s’élève

Se professionnalisant plus inlassablement, le secteur du sport augmente ses exigences en matière de formation. Ainsi, il n’est plus possible qu’avec sa seule passion vous ayez un bon niveau dans votre discipline. Les recruteurs visent des professionnels ayant suivi une formation bien adaptée, qu’il s’agisse d’un diplôme d’Etat, un brevet, ou d’un master en  sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) qui ouvre beaucoup de portes. Pour le côté gestion ou santé, il suffit de suivre des cursus généralistes, appuyés d’une spécialisation.