post

La créatine et le sport

La prise de créatine fait polémique, alors que la plupart des travaux de recherche scientifiques lui attribuent un certain intérêt chez le sportif, sans occulter sa dangerosité. Il convient de mettre les choses au clair en dehors de toute préoccupation commerciale. Il s’agit d’un marché important qui génère plusieurs centaines de millions d’euros chaque année.

La créatine : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un acide aminé non essentiel généré par l’alimentation, que l’on trouve surtout dans la viande, certains crustacés ainsi que le poisson, pour un taux d’environ 0,5%. L’organisme en produit selon ses besoins (entre 1 g et 3 g par jour, selon les cas), à partir des protéines assimilés. On la retrouve à 94 % au sein des muscles squelettiques. La créatine est créée par les reins, le pancréas ainsi que le foie.

créatine et sport

La créatine en supplément, à quoi cela sert ?

Au cours d’un entraînement, l’organisme n’a pas forcément recours à la créatine pour fabriquer de l’énergie. La créatine sert surtout aux athlètes pratiquant un sport nécessitant un effort intense et bref suivi d’un repos (rugby, sprint, bodybuilding, football américain, basket-ball, football, tennis, etc.) ou les personnes qui ont l’habitude de pratiquer un entraînement en résistance.

Il est conseillé de consommer la créatine au quotidien avec au moins de 400 g de glucides. En plus, chaque dose devrait s’accompagner de 50 g de glucides pour de meilleurs résultats. Deux programmes de prise sont proposés dans les études, il s’agit de : cycles de 24 g de créatine au quotidien pendant 5 jours (6 g, 4 fois en une journée) accompagnés d’un repos de 21 jours et, des cycles de 3 g de prise au quotidien pendant 21 à 27 jours suivis d’une période de sevrage de 3 semaines. Le deuxième programme est plus recommandé étant donné qu’il entraine moins d’effets secondaires négatifs.

Pour les exercices de cardio tels que : la course à pied, le fractionné, ou la natation, le corps puise son énergie de divers nutriments. La créatine est donc moins efficace pour faire des performances.

Quels effets secondaires ?

La créatine est suspectée à l’origine de certains problèmes de santé chez les athlètes qui en consomment régulièrement. Il s’agit de problèmes de lésion musculaires, de rétention d’eau, d’indigestion,  mais aussi des complications cardiaques et rénales.

Il ne faut jamais prendre de la créatine par voie injectable, c’est désormais  prouvé que sous cette forme, les effets secondaires sont décuplés.