post

Pieds gonflés: comment lutter contre efficacement ?

Des pieds et des chevilles enflés peuvent être dus à activité physique excessive, une blessure ou un problème de santé. Il faut évaluer la probabilité d’un problème plus important ou traiter chez vous des gonflements bénins. Si vous souffrez de ce genre de problèmes, le fait de changer certaines de vos habitudes peut bien en être la solution.

 Pieds gonflés - comment lutter contre efficacement

Pieds gonflés: les causes

Problèmes circulatoires : des déficiences dans la circulation veineuse peuvent causer sensation de chaleur, gonflement, fatigue, etc. Le sang s’accumulera dans les pieds étant donné qu’il n’a pas la possibilité de bien retourner vers le haut.

L’effort : si vous avez l’habitude de faire de longues promenades, de rester debout, de faire de l’exercice physique, de passer de longues heures sans vous assoir, vos pieds peuvent en souffrir.

L’obésité : la surcharge pondérale fatigue les pieds étant donné qu’ils doivent supporter l’ensemble du poids du corps.

Les chaussures : certaines chaussures non adaptées, trop hautes, trop étroites, ont tendance à ne pas laisser circuler correctement dans les pieds le sang.

 

Quelques solutions efficaces

– Préférez le froid : Sous la douche, mettez sur vos jambes ainsi que vos pieds un jet d’eau froide puis faites un massage des chevilles jusqu’à hauteur des genoux à l’aide d’une crème effet glaçon. Vous allez ainsi créer une mini vasoconstriction qui vous redonnera du tonus.

–Marchez pour stimuler la circulation : pratiquer la natation, la marche est très profitable, ou encore de la course à pied

–Faites attention à votre alimentation : Consommer des aliments riches en vitamine E,C ainsi que des acides gras oméga 3 vous permettra de prévenir ce phénomène.  En réduisant votre consommation d’aliments trop salés de même que le champagne et le vin vous constaterez des résultats.

–Hydratez-vous régulièrement : cela peut sembler paradoxal lorsqu’on fait de la rétention d’eau, boire beaucoup d’eau est fortement conseillé dans ce genre de situation

–Faites des séances de drainage lymphatique : les séances de massages doux, pratiqués par un kinésithérapeute, favorisent une meilleure circulation.

–Mettez des bas de contention : ils permettront de réduire l’insuffisance veineuse en exerçant des pressions dégressive du pied jusqu’à la cuisse. On peut en trouver sur prescription médicale pharmacie, en plus ils sont remboursés par la sécurité sociale.

Voilà quelques remèdes pour en finir avec les jambes lourdes ainsi que les pieds gonflés. Essayez-les quelques jours, si vous ne constatez pas de changements probants, n’hésitez pas à prendre contact avec votre médecin.

post

Les métiers du sport

Pour un sportif de haut niveau, on compte des dizaines de professionnels du sport, dans des domaines aussi divers que la détection de nouveau talents, la formation, la préparation au haut niveau, le suivi médical, le management de carrière etc… Le monde de sport, est composé de métiers divers qui recrutent et qui méritent d’être mieux connus.

 

Les métiers du sport

Des métiers variés

D’une part, quelques stars du cuir rond qui affichent des revenus dignes des patrons des grandes multinationales. Et d’autre part, des moniteurs entraînant des enfants dans de des structures et qui touchent à peine le SMIC. C’est bien là le paradoxe de ce secteur, originairement associatif et conçu sur le bénévolat. Sur l’intervalle formé de ces deux extrêmes, existe une palette de métiers : conseiller technique, entraîneur, professeur d’éducation physique et sportive (EPS), kiné, journaliste, vendeur d’articles de sport … Sans compter que l’on peut aussi chercher des sponsors, diriger un club, coordonner des hobbies sportifs dans une municipalité, gérer un stade,… Une trentaine de métiers sont ainsi ciblée.

 

L’emploi marque des points

Toutes activités confondues, ce secteur entretient près de 300 000 salariés sans prendre en compte les professionnels employés en contrat saisonnier ou à temps partiel. Qui sont les principaux employeurs? Les fédérations, les clubs, les centres de vacances, l’État, les villes, mais aussi les médias, les enseignes spécialisées, les salles de regain de forme, …

Si le haut niveau de sport fait rêver, il concerne malheureusement très peu d’élus. Seulement une infirme partie des athlètes réussissent à en vivre avec une carrière souvent brève.

L’instruction représente un volume d’emplois marquant, avec près de 37 500 enseignants d’EPS. Seulement il faille passer la barre des concours : près de 2 500 candidats ont postulé au Capeps en 2014, pour 710 postes ouverts.

Il existe aussi des places sont à prendre dans l’animation sportive, sauf qu’il s’agit souvent, surtout en début de carrière, de petits contrats et de temps partiels. Plusieurs éducateurs sont mieux fournis, comme ceux des métiers de maîtres-nageurs et de mise en forme. Enfin, la vente d’articles sportifs recrute aussi.

 

Un niveau de formation qui s’élève

Se professionnalisant plus inlassablement, le secteur du sport augmente ses exigences en matière de formation. Ainsi, il n’est plus possible qu’avec sa seule passion vous ayez un bon niveau dans votre discipline. Les recruteurs visent des professionnels ayant suivi une formation bien adaptée, qu’il s’agisse d’un diplôme d’Etat, un brevet, ou d’un master en  sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) qui ouvre beaucoup de portes. Pour le côté gestion ou santé, il suffit de suivre des cursus généralistes, appuyés d’une spécialisation.

post

Les erreurs les plus fréquentes à éviter en faisant du sport

C’est une bonne résolution. Pour une première fois dans votre vie, vous vous êtes inscrit dans une salle de sport. Mais vous ne savez pas à quoi servent tous ces équipements étranges. Voici quelques erreurs de débutants à éviter, au risque de connaitre certains revers.

 

erreurs les plus fréquentes à éviter en faisant du sport 

 

S’entraîner tous les jours et négliger le repos

Quand on commence une nouvelle activité, on est tellement motivé qu’on a tendance à s’y donner totalement, dès le début on veut en faire trop. Notre premier conseil serait d’y aller doucement ! Si vous vous y donnez trop, vous pourriez vous en écœurer et vite abandonner (surtout si vous êtes pressés et que vous cherchez des effets rapides !)

Or, se reposer fait partie de l’entraînement, parce que les muscles ont besoin de repos pour se reconstruire. Le bon rythme est de un jour d’entrainement sur deux ou de 3 séances par semaine.

 

Négliger l’échauffement

Avant d’attaquer l’entrainement, il est obligatoire de passer par l’étape d’échauffement même si ce moment n’est pas le plus enthousiasmant. Ce moment permet d’une part de préparer vos muscles à l’exercice pour éviter les blessures et d’autres parts d’hausser la température du corps. Pour 1h d’exercice, comptez 10mn d’échauffement, avec des mouvements fondamentaux : faites quelques flexions, trottinez sur place, faire exercer vos articulations avec des mouvements simples.

 

Porter des charges trop lourdes

Avez-vous décidé d’utiliser des poids ou des haltères pour muscler vos biceps ? Ne surestimez pas de vos forces car ce n’est un concours d’haltérophilie. Jouez plutôt sur le progrès en commençant par des charges modestes.

En fonction de l’évolution des muscles de votre corps,  vous pouvez entrevoir d’augmenter la masse à soulever tout en restant prudent, sinon votre dos pourrait en subir les conséquences. Enfin, prévoyez dans la mesure du possible, d’avoir quelqu’un tout près de vous pour prévenir un accident (par exemple laisser tomber les poids sur soi).

 

Rester sourd aux signaux que nous envoie notre corps

Ecoutez constamment votre corps, et considérez chaque signal comme une alerte. Aussitôt qu’une douleur apparaît à un endroit que ce soit au dos, aux genoux ou aux bras, il faut diminuer la cadence et surtout ne pas forcer, sinon vous risquez d’amplifier la douleur et même de vous blesser, (ce qui par la suite, vous privera de sport). Il faut admettre son niveau et considérer ces avertissements comme des limites qui nous indiquent que l’on va certainement trop fort, trop vite, trop loin,…

post

Comment devenir coach sportif ?

La mission d’un coach sportif est d’enseigner à des individuels ou groupes, le fitness, la muscu bien ou l’aérobic. Ces derniers temps, cette profession qui s’est amplement professionnalisée. Voici quelques démarches pour devenir coach sportif.

Le rôle d’un coach sportif

Donner une formation de fitness, coacher des bodybuilders ou initier une personne à la musculation, voilà des tâches qui ne requièrent pas d’improvisation. Le conseiller est présent pour l’entraînement des sportifs lambda tels que les as de façon efficace et en toute sûreté. Il doit savoir à fond les gestes appropriés à une augmentation musculaire, à quel moment et pour quelles raisons s’en servir. De nos jours, son activité exige un certificat, qui prouve son sérieux. Ouvert à tous, même sans le baccalauréat, quelques contraintes sont cependant requises comme :

  • Avoir au moins 18 ans

  • Être dispensé de l’AFPS ou bien du PSC1 ou Premiers Secours Civiques 1

  • Réussir les examens de triage d’entrée en initiation

La communication et l’écoute de ses clients sont un atout majeur en tant que coach. Ce dernier doit avoir une petite connaissance en psychologie pour trouver les expressions adéquates pour stimuler ses élèves. Il doit être quelqu’un d’ouvert et apprécier les autres. Savoir animé est utile.

Les brevets requis pour devenir coach sportif

La validation du BPJEPS ( Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport) est obligatoire pour devenir coach sportif. On peut y accéder sans son bac. Il est conseillé de sélectionner le département activité gymnique de la forme et de la force afin de pouvoir occuper le poste. Des centres d’instructions homologuées par les directions régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale instruisent les candidats à l’attestation. En fonction du profil du postulant, la préparation du BPJEPS peut se faire sous différents aspects. La formation initiale peut être la première étape. La période d’étude minimale est de 600 heures au moins. L’attestation peut également s’obtenir sous l’option pédagogie ou permanente.
Après l’obtention du diplôme, on peut œuvrer dans un centre de remise en forme ou bien dans une salle de gym. Après nombreuses années de coaching, on peut ouvrir son propre centre ou pratiquer à domicile ou dans des sociétés.

post

Comment devenir maître nageur ?

L’importance du maître nageur

La personne qui reste tout le temps au bord de la piscine, ou sur les plages, regardant chaque personne, surtout les enfants et les âgées, n’est autre que le maître nageur. Sa présence n’est pas due au hasard, il n’est pas là non plus pour bronzer ni se faire plaisir, mais pour la sécurité de tous. Il a la responsabilité d’assurer la sécurité de chaque individu qui profite des différentes activités aquatiques. De par cette grande responsabilité, le maître nageur doit rester vigilant à tout moment.

Les principales fonctions du maître nageur

A priori, ce professionnel a pour mission d’enseigner la natation à toute personne qui souhaite savoir nager. Cependant, sa fonction ne se limite pas au simple apprentissage, il doit aussi veiller à l’encadrement des diverses activités aquatiques. Il est présent sur les lieux pour secourir les baigneurs en cas de besoin. Il veille aussi à la sécurité du public.

Comment accéder à ce métier ?

Pour devenir maître nageur, il faut suivre les formations diplomantes nécessaires. Vue la délicatesse de ce métier, les diplômes sont exigées. Le DEJEPS, le DESJEPS, le BPJEPS, le BNSSA et la licence STAPS option spécialité natation sont les diplômes requises pour accéder à ce métier. Soit dit en passant que le maître nageur doit faire une sorte de recyclage du BNSSA tous les 5 ans. Pour ce faire, il doit passer le CAEPMNS. Outre les formations proprement dites, les personnes aspirant à ce métier doivent avoir certains profils. Effectivement, le maître nageur doit être une personne réactive qui est constamment prête à intervenir, dotée d’un grand sang froid pour être en mesure de maîtriser les situations d’urgence, et résistant au stress et aux différentes pressions. Il faut également qu’il démontre un grand sens relationnel, être bien sociable, et avoir les réponses à toutes les questions posées par son entourage lorsqu’il est confronté à une situation d’urgence. En maîtrisant les gestes de premiers secours, il doit témoigner d’une grande forme et qualité physique. Toutes ces qualités doivent être présentes chez les individus aspirant à devenir maître nageur. Le maintien constant de la forme physique est également requis.